Mondomix présente : Okna Tsahan Zam

Video

Mise en ligne le 24 juin 2009
Okna Tsahan Tzam tire sa musique de la tradition orale du Djangar. Son chant diphonique, son répertoire avec l’interprétation des grandes épopées kalmoukes et enfin son instrument ancestral, le tuupshur. Né en 1957 à Elista, sur la longue route qui ramenait les Kalmouks déportés en Sibérie par Staline, Vladimir Kharouev est renommé par sa grand-mère Okna Tsahan Tzam, “la route blanche” ou “route de la joie”. Pris dans la mouvance de la jeunesse communiste, Okna séloigne du djangar. Il suit un cursus scolaire classique et part faire son service militaire. Rien ne prédestine apparemment ce fan des Pink Floyd, anxieux et scientifique, à devenir lun des plus grands chanteurs kalmouks actuels. Le chant lattire pourtant et il aime jouer du tuupshur, un instrument ancestral dont les cordes narrent la genèse du monde : une corde symbolise l’homme, l’autre la femme. Il abandonne sa carrière pour se consacrer à l’étude du chant khoomei, chant diphonique issu de la tradition chamanique. Après plus de dix ans de tournées internationales, il est reconnu comme le représentant incontournable du chant khoomei. “Shaman voices : a journey in the steppe”, sorti en 2004, est le fruit dune rencontre insolite entre Okna Tsahan Tzam et Claude Samard, guitariste et producteur exigeant passionné par la culture mongole.
Filmé au Théâtre de la Ville de Paris.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s