JOHANNI CURTET : CHANT DIPHONIQUE KHÖÖMIJ, MONGOLIE

Standard

CHANT DIPHONIQUE KHÖÖMIJ

Avec Johanni Curtet – 2h

Johanni Curtet

Johanni Curtet © O. Gassies

Saviez-vous que tout le monde est capable de sortir plusieurs sons avec une seule voix ? Un khöömijch (chanteur de chant diphonique Mongol) peut à lui seul, chanter un bourdon vocal et réaliser simultanément une mélodie d’harmoniques. Cette acrobatie de la voix est virtuose, mais « diphoner » deux sons superposés est accessible à chacun pourvu de disposer des clés. 

Cet atelier de pratique est enrichi d’éléments théoriques propres à la démarche ethnomusicologique de Johanni, avec enregistrements et images à l’appui. Des exercices de musculation de la bouche, de la langue, une gestion particulière du souffle, un contrôle du son avec et sans diphonie, un enrichissement du timbre de la voix par la recherche d’un timbre vocal guttural, sont des exercices pratiques pour aborder la modulation harmonique dans une perspective mongole. Avec cette méthode, chacun peut repartir avec un bagage lui permettant de pratiquer l’artkhöömij sérieusement chez lui s’il le souhaite. Que l’on soit novice ou déjà initié, en bénéficiant de cet enseignement, chacun peut trouver des méthodes efficaces pour enrichir son timbre vocal, explorer sa voix, diphonique ou non, à travers la découverte de la culture musicale mongole.

Johanni Curtet est doctorant en ethnomusicologie à l’Université Rennes 2. Il mène une activité conjointe de chercheur et de musicien. Ses recherches portent sur les techniques de chant diphonique, l’histoire (origines, spectacularisation, patrimonialisation) et la transmission du khöömij en Mongolie. Depuis 2004, il est lauréat de plusieurs bourses qui lui permettent d’effectuer ses recherches et d’apprendre la langue et la culture mongoles. 

Formé à l’ABC de la « diphonie » par Trân Quang Hai, son apprentissage traditionnel lui a été transmis par D. Tserendavaa dans les steppes de l’Altaï, et B. Odsuren à l’Université d’Art et de Culture d’Oulan Bator. Directeur artistique de l’association Routes Nomades, il accompagne aussi son maître Tserendavaa sur scène. Il enseigne le chant diphonique à l’Université Rennes 2, à la Cité de la Musique, etc. En 2010, à la demande de la commission nationale de la Mongolie pour l’UNESCO, il participe à l’inscription du chant diphonique mongol sur la liste représentative du Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité. Enfin, il se produit en concert avec le trio Meïkhâneh : des musiques imaginaires, fortement inspirées de ses voyages. 

Plus d’infos sur l’artiste-chercheur :
www.routesnomades.fr
www.ethnomusicologie.fr/jcurtet
www.myspace.com/meikhaneh

http://www.lesorientales.fr/programme-2013/ateliers/chant-diphonique-khoomij/

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s